Le bassin versant du Douron

Contenu de la page : Le bassin versant du Douron

La poursuite des efforts engagés dans le 1er plan

Le second plan de lutte contre la prolifération des algues vertes est un programme spécifique au bassin versant du Douron lié au phénomène de marées vertes constatées dans l’anse de Locquirec (CEVA). Il s’inscrit dans la continuité du plan algues vertes 2012-2015 qui avait permis d’atteindre une concentration de 31 mg/litre en quantile 90 à l’exutoire du Douron en 2014-2015. La concentration en azote du Douron est en baisse constante depuis une dizaine d’année.

Le Syndicat Mixte du Trégor (SMT) travaille en étroite collaboration avec le Comité des bassins versants de la Lieue de Grève en charge du plan de lutte contre les algues vertes de la baie de la Lieue de Grève, Morlaix Communauté et Lannion-Trégor Communauté pour lutter contre les marées vertes pour le ramassage.

Le budget pour 5 ans alloué au projet de l’Anse de Locquirec s’élève à 1,9 M € hors budget lié au ramassage des algues vertes et hors dispositifs spécifiques du PDRB [1] (aides aux investissements matériels et mesures agro-environnementales et climatiques).

Ce projet bénéficie du concours financier de :
l’Etat, le Conseil Régional de Bretagne, le Conseil départemental du Finistère, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne et du SMT.

Des objectifs ambitieux à l’horizon 2021

L’objectif d’atteinte du bon état des cours d’eau à l’horizon 2027 concerne les masses d’eaux littorales et implique la résorption des marées vertes. Le seul levier d’action pour y arriver est la réduction de la concentration en azote dans les cours d’eau.

L’objectif anticipe celui du SAGE Léon-Trégor vis-à-vis du paramètre nitrate [2] , est d’atteindre 25 mg/litre (en quantile 90) à l’horizon 2021. En termes de flux d’azote [3], cela représente 281 tonnes/an en 2020-2021 contre 352 tonnes/an en 2014-2015, soit une réduction de 20%.

L’activité agricole n’est pas la seule source d’azote au cours d’eau mais est prépondérante. Si on considère que le flux d’azote provient uniquement des fuites au niveau des parcelles agricoles, alors l’objectif de réduction du quantile 90 de 31mg/l à 25 mg/l se traduirait par une réduction des fuites à la parcelle de 76kgN/ha à 61kgN/ha, soit une baisse de 15 kgN/ha.

Le ramassage et le traitement des algues vertes

Le ramassage sur Locquirec est pris en charge par Lannion-Trégor Communauté et Morlaix Communauté.
Les algues ramassées sont épandues directement sur les parcelles agricoles. C’est, à ce jour, la solution la plus efficace et la plus économique pour traiter les volumes d’algues ramassées.

Contacts :

Paul SALAÜN chef de service agricole – 02.98.15.15.23 – refagricole@syndicat-tregor.fr
Karine BLOC’H chef du service non-agricole, suivi de la qualité de l’eau – 02.98.15.15.17
Maxime SALAÜN technicien agricole référent foncier et valorisation de la biomasse – 02.98.15.15.24 / 07.86.44.28.02

JPEG - 33.8 ko
JPEG - 7.1 ko
JPEG - 5.7 ko
PNG - 12.5 ko

A noter

En chiffres :
  • 29,4 km de cours d’eau principal
  • 13,28 km de côte
  • Un territoire de 11 000 ha dont
    • 6 070 ha de surface agricole utile
    • 4 200 ha de zones naturelles dont un site Natura 2000 de 2 906 ha
    • 600 ha d’espaces urbanisés
  • Une prise d’eau de 170 000 m3 (2013) pour l’approvisionnement en eau potable à Coat ar Ponthou

Téléchargements