Les zones humides

Contenu de la page : Les zones humides

Les zones humides peuvent jouer un rôle majeur vis-à-vis des nitrates? dans les eaux de surface. L’inventaire complet des zones humides du territoire est presque finalisé sur le Douron et en cours sur le reste du territoire.
Sur le Douron, moins de 1% des zones humides sont en culture, 21% de prairies entretenues et 23 % des zones humides sont couvertes de friches. Le potentiel de reconversion est faible, par contre le potentiel de réouverture en vue d’une gestion extensive est fort.

A noter

Le travail à réaliser est :

L’inventaire des zones humides

Le principe est d’obtenir une base de données exhaustive des habitats humides présents sur le bassin versant. Suivant la méthodologie du Forum des Marais Atlantiques, cette base permettra de localiser les zones humides dégradées ou importantes pour la préservation de la qualité de l’eau.

La communication sur l’intérêt de préserver les milieux humides

L’objectif est de sensibiliser l’ensemble des gestionnaires de zones humides, principalement le monde agricole, les propriétaires fonciers et les collectivités locales, aux intérêts de ces milieux et aux bonnes pratiques à poursuivre ou à mettre en place. Il parait également nécessaire de communiquer sur la législation encadrant les activités et travaux en zone humide.
Le but est de créer une volonté d’adhésion au programme de restauration? et une prise de conscience en faveur d’une gestion durable de ces milieux.

Restaurer et optimiser le potentiel de dénitrification des zones humides

Le rôle des zones humides dans la diminution du taux de nitrates? dans les cours d’eau peut être réduit ou annulé par certains facteurs (drainage, remblais, abandon des milieux prairiaux, etc.).
Le but des travaux est donc d’intervenir sur ces dégradations pour optimiser le potentiel épurateur des zones humides du bassin versant.