Le rôle du bocage

Contenu de la page : Le rôle du bocage

1. La protection de la ressource en eau

Le bocage constitue une barrière au parcours de l’eau permettant de limiter l’érosion de sols et le transport de matière depuis parcelles agricoles et urbanisées vers les cours d’eau.

Le cas des nitrates?

L’épuration des nitrates se fait par absorption par les végétaux et par dénitrification par les bactéries du sol. Les linéaires végétalisés (haies, talus) contribuent à ce rôle épurateur en freinant les ruissellements et forçant l’infiltration de l’eau dans le sol.
Les talus de ceinture, situés à l’interface entre les parcelles cultivées et la zones humides (prairies de fonds de vallée, cours d’eau), assurent ce rôle en permettant une lente infiltration de l’eau, favorable à la dénitrification.

Les produits phytosanitaires

Par rapport aux produits phytosanitaires, les haies et talus ont un double rôle :

  • adsorption par les végétaux : pour que cette fonction soit efficace, il faut un système racinaire dense améliorant la porosité du sol et une accumulation de matière organique ;
  • obstacle à la dérive aérienne : dans le cas des linéaires en bordure immédiate d’un champ traité, un talus surmonté d’un rideau végétal relativement dense permet d’arrêter toutes ou une partie des molécules portées par le vent.

2. La protection de la biodiversité

Le maillage bocager peut intervenir à deux niveaux pour la biodiversité.
Le premier concerne le déplacement de la faune. Les linéaires s’apparentent à des couloirs que certaines espèces peuvent suivre pour se déplacer tout en leur assurant de quoi se nourrir et se protéger. De ce point de vue, l’aspect continuité est très important. L’intersection avec d’autres éléments du paysage comme les boisements alluviaux, les prairies permanentes ou les zones de friches offre de multiples solutions à de nombreuses espèces.
D’un point de vue floristique, les haies et talus sont des facteurs de diversité aussi bien au niveau des essences arborées que de la strate herbacée.Le deuxième niveau fait de la haie un élément du paysage réservoir de biodiversité. Ceci se traduit par le déplacement des espèces le long de ces corridors mais aussi par leur stationnement, ce à quoi sont plus adaptées les espèces de petite taille (oiseaux, insectes, micromammifères,...).

3. Les fonctions assurant la production agricole

Il s’agit ici de rôles variés qui vont de la protection des sols (érosion) au bien-être du bétail (effet brise vent des haies) en passant par la protection des cultures (effets climatiques et réservoir d’auxiliaires).

4. Les autres fonctions

Le bocage peut représenter un atout pour la production d’énergie (bois combustible) lorsque son entretien est mené de façon raisonnée.
Il apporte une plus value au cadre de vie et améliore l’aspect paysager des campagnes du territoire.
Il présente enfin un intérêt pour la pratique de la chasse, en servant d’abris à la faune présente sur le territoire.